Incompréhensions chroniques

En ce moment, comme plein de monde je crois, il y a de nombreuses choses que je ne comprends pas. Et comme j’avais un peu la flemme de dérouler tout un argumentaire de pensées, je me suis dit que j’allais m’atteler à ce que je fais de mieux : les listes.

Déjà, je ne comprends pas le principe de la balade autour de chez soi. Le truc qu’on devrait faire tous les dimanches après avoir pris 2 fois de frites avec le poulet rôti. D’ailleurs, je ne comprends pas non plus pourquoi certains plats sont dédiés à des jours en particulier. Ok il y a des histoires de marché et de rôtisserie qui font frétiller les narines mais est-on vraiment obligé de savoir à l’avance ce qu’on va manger chaque dimanche ?

Bref, après ça, il faudrait aller se promener. Alors, oui, c’est vrai, ça fait du bien de marcher, souvent on ne connaît pas très bien les alentours de chez soi et ça permet de lâcher Netflix mais malgré ça, je ne comprends pas. Il n’y a pas de but et ça ne demande pas un effort considérable duquel tu pourras tirer une fierté. Généralement, tu finis toujours par faire le même trajet après t’être demandé « on va par où cette fois ? » et n’avoir trouvé aucune réponse vraiment intéressante. Et à la fin, tu reviens chez toi. Je ne comprends pas.

Je ne comprends pas non plus certains comportements.

Tout de suite, je pense à ceux qui ont découvert le mode haut parleur de leur téléphone et qui l’utilisent dans la rue, en tenant leur portable … près de leur oreille mais quand même assez loin pour que tout le monde entende. Je ne saisis pas, ce n’est pourtant pas difficile l’utilisation d’un téléphone. Ça fait presque 20 ans qu’on a tous des portables, on n’a pas besoin d’une notice pour comprendre que les petits trous en haut, tu les mets contre ton oreille et tu parles dans les petits trous en bas. En plus de ne pas saouler les gens autour qui s’en foutent des histoires dignes des Marseillais à Berck-Plage, ça te permettra même de mieux entendre. Globalement, je crois que je ne comprends pas les gens qui agissent comme s’ils étaient si importants que le monde entier tourne autour d’eux. Prévenez-les : The Truman Show, ce n’était qu’un film. Et si ça devait exister vraiment, ce ne sont pas des gens qui ne savent pas utiliser un téléphone qu’on mettrait en vedette.

Ça marche aussi avec ceux qui sont incapables de mettre un mode vibreur alors qu’ils sont clairement harcelés et que leur sonnerie retentit toutes les 5 minutes, dans un train du matin (où, on le sait, on se tait !). Je me dis que ces gens là doivent faire partie de ces gens qui payaient 45 centimes une sonnerie sur leur 3310 à l’époque et qu’ils n’ont pas encore saisi l’évolution de ces dernières années.

Enfin, que dire de ceux qui sont allergiques aux écouteurs et qui t’imposent leur musique de débiles ? Pourquoi d’ailleurs ces gens là, qui mettent leur musique dans les transports en commun sont toujours des gens qui ont des goûts, disons, discutables ? (traduisons-les : des goûts de merde) J’en suis presqu’à me demander si ce n’est pas une technique marketing : ces gens-là doivent être payés par des labels de musique douteux pour qu’on finisse par s’habituer et qu’on adhère à « ça » (je ne sais pas comment le qualifier). Ou par les marchands d’écouteurs, finalement, car même si tu n’avais pas envie, dès que résonnent dans le wagon ces morceaux autotunés sur lesquels tu imagines des choristes en strings strassés, tu t’empresses de bloquer tout contact de tes oreilles avec le monde extérieur.

J’ai aussi du mal à comprendre les gens qui se promènent avec leurs clefs autour du cou alors qu’ils ont plus de 10 ans. On est d’accord, eux ne me font pas de mal, ils ne me forcent pas à faire de même mais vraiment, là, c’est une incompréhension qui reste. Et il suffit de prendre les transports pour voir combien ces gens sont nombreux. Il y en a même qui ont pourtant des sacoches, mallettes ou autre accessoire de transport dans lesquels des clefs tiendraient largement.

Je pourrais continuer longtemps avec les incompréhensions que génèrent mes congénères mais j’ai peur de passer pour tyrannique. En plus, il n’y a pas que les gens que je ne comprends pas, certains objets aussi me dépassent.

Par exemple, et c’est une interrogation en suspens depuis longtemps chez moi : d’où viennent les chaussures seules qu’on voit errer sur le bord des routes ? Il suffit d’y prêter un peu attention, il y en a partout. J’ai développé plusieurs hypothèses mais aucune ne pourrait expliquer leur nombre gigantesque.

  • A) Les accidents de la route : morbide mais logique. Un motard, une voiture qu’on a dû désincarcérer… Bref, on a saisi l’idée mais le bisounours en moi refuse de croire que toutes ces chaussures auraient vécu un traumatisme
  • B) Les motards toujours mais ceux qui tendent la jambe pour te remercier quand tu leur laisses de la place. Mais encore faudrait-il que tous les motards roulent avec des chaussures mal lacées. Et pourquoi tomberaient-elles là au milieu de l’autoroute A13 alors que leur trajet a manifestement commencé avant ?
  • C) Les blagues de mômes ou embrouilles entre frères et sœurs où tu menaces, fenêtre à moitié ouverte à cause de la sécurité enfant, de jeter la chaussure de papa si Kevinette ne te dit pas où elle a caché ton doudou. Et puis un coup de vent un peu plus fort qu’un autre et c’est le drame…

Oui, j’y ai beaucoup réfléchi mais je vous l’ai dit, ça fait longtemps que ça me travaille.

Enfin, est-ce nécessaire de parler des housses de couette ? Ces objets du mâlin qui sont déjà une vraie plaie à installer. Je suis persuadée que certains ont déjà suffoqué à l’intérieur en essayant de mettre les coins de la couette parfaitement alignés. Et si tu essaies de t’y mettre à deux, ça finit toujours par une embrouille parce que l’un aura tiré un peu plus fort de son côté. Enfin, une fois installée, il ne lui faut pas plus de 2 jours pour que les fameux coins se barrent et te laissent sur le haut du corps, une espèce d’enveloppe vide toujours froide qui pourrait faire « flap-flap » si elle s’exprimait…

Bref, je suis loin d’être un prix Nobel et il y a encore de nombreuses choses que je ne comprends pas, qu’elles soient hors de ma portée ou juste incompréhensibles par le genre humain (qui peut dire « je comprends l’intérêt des ballerines », par exemple ?). Donc cette liste n’est évidemment pas exhaustive et pourrait être complétée ultérieurement.

Sur ce, je vous laisse, c’est l’heure de faire une mayo pour les restes de poulet froid.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :