Blog

Crise Chronique(s)

Chronique de l’imposteur

Qui n’a pas entendu parler du syndrome de l’imposteur ? J’ai l’impression que le syndrome de l’imposteur est à la psychologie de la nana d’une trentaine d’années ce que le perfectionnisme est à la question des 3 défauts en entretien : tellement évident. (et pratique. Mais pour les entretiens, ça serait agréable si les postulants ne donnaientLire la suite « Chronique de l’imposteur »

50 nuances de chronique

Désolée pour ce titre racoleur (d’aucuns diraient « putaclic ») je n’ai pas pu m’en empêcher. J’avais envie de parler de nuances et c’est malheureusement la première chose qui m’est venue. Bien que je n’ai ni lu le livre ni vu le film. Attention, je n’en fais pourtant ni une fierté, ni une revendication qui me placeraientLire la suite « 50 nuances de chronique »

Chronique sans émotion

L’autre jour, quand on n’avait pas l’impression d’être revenu dans l’adolescence, j’ai passé une soirée, le soir, quand il faisait nuit, avec des copines qui me racontaient leurs expériences avec leurs psys. Et, même si je m’en doutais déjà un peu (j’ai quand même un minimum de lucidité), je me suis vraiment rendue compte àLire la suite « Chronique sans émotion »

Chronique morose

Il y a des jours comme ça où on voit tout en noir. Enfin, tout en noir, non, parce que je suis plutôt rationnelle et que je me rends bien compte au fond de moi (parfois vraiment tout au fond) que ce n’est pas si terrible et que ma vie est globalement très agréable, maisLire la suite « Chronique morose »

Chronique d’une insomnie

Il y a quelques nuits, j’ai découvert l’insomnie. Et c’est d’autant plus étonnant pour moi que je dors vraiment bien, partout, tout le temps, particulièrement dans les transports. La preuve : j’arrive à m’endormir en avion avant même le décollage ! C’est mon super pouvoir à moi. On ne peut pas tous lire les pensées des autresLire la suite « Chronique d’une insomnie »

Chronique bien élevée

Qui connaît l’adage « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » ? J’ai grandi avec ! Et avec tout plein de principes qui faisaient que mes parents collectionnaient les « oh la la, elles sont vraiment bien élevées vos filles » comme des images. Depuis petite, j’entends des « on ne coupe pas la parole », « enlève lesLire la suite « Chronique bien élevée »

Chronique sans enfant

Cette semaine, dans ma vie professionnelle, quelqu’un que je ne connaissais que depuis 3 minutes, m’a demandé si j’avais des enfants. Alors, non, mais merci j’en ai déjà vu, je sais à peu près à quoi ça ressemble. D’accord, son sujet parlait d’enfant mais bon, je ne pense pas que ce soit une raison pourLire la suite « Chronique sans enfant »

Chronique de compét’

Je n’ai jamais compris le principe de la compétition. Tout ça me dépasse. Et ce, depuis longtemps. Alors que j’étais inscrite à la gym dans ma plus tendre enfance (et donc que le grand écart n’était pas encore un vague souvenir), toute de rouge vêtue dans mon justaucorps à paillettes, je ne comprenais pas pourquoiLire la suite « Chronique de compét’ »

Chronique cynique

Globalement, même si je peux avoir des rechutes, je suis plutôt quelqu’un de positif. Et j’essaie tous les jours de m’améliorer, de moins juger, de prendre en compte que les gens autour de moi peuvent avoir un passif différent, des opinions divergentes, ou juste une mauvaise journée. Même cette dame complètement folle qui m’a criéLire la suite « Chronique cynique »

Chronique schizo

Souvent, je me dis que plusieurs personnes vivent dans ma tête. Et j’espère secrètement ne pas être la seule. (mais comme on est plusieurs dans ma tête, déjà, ça me rassure. ou pas) Je passe mon temps à être mon propre avocat du diable. C’est un peu comme si mon cerveau abritait le Muppet-Show ouLire la suite « Chronique schizo »

Flemme chronique

Aujourd’hui est un de ces jours de flemme. Un de ceux où tu sais que tu dois faire des choses, que tu as des délais à tenir, des listes à rayer mais que tu ne veux pas. Au lieu de répondre à ce mail qui te permettrait d’arborer une boite aussi vide que le regardLire la suite « Flemme chronique »

Attente chronique

Je suis la fille qui attend. Plus j’avance dans la vie (et cette expression prouve que j’ai déjà bien avancé…), plus je suis persuadée que le monde se sépare en deux équipes, un peu comme à Koh Lanta, les rouges et les jaunes mais sans l’épreuve des poteaux. (Évidemment, l’équipe jaune… attend !) Ceux quiLire la suite « Attente chronique »

Parisianisme chronique

Ce week-end, après des mois à contempler mon nouvel appartement, à en observer le moindre recoin et à découvrir chaque petite fissure (que ton œil refuse de voir avant de signer le compromis tellement tu es ébloui), le Mâle et moi avons décidé de prendre le large et de filer en Bretagne. Quand tu visLire la suite « Parisianisme chronique »

Jugement chronique

Il y a quelques jours, le Mâle et moi avons fini de regarder Friends (enfin, lui il a regardé, moi, j’ai re-re-re-re..regardé Friends). Série culte pour moi, avec des personnages que j’ai été triste de quitter à la fin (comme à chaque fois), je l’ai quand même regardée d’un autre oeil cette fois-ci. Je n’avaisLire la suite « Jugement chronique »

Belle chronique

Pourquoi j’ai arrêté de signer mes mails par « Belle Journée » ? Quand j’ai commencé mon métier de chargée de comm° dans la cosmétique, je passais la grande partie de ma journée de travail à écrire pour des marques de beauté pour lesquelles il fallait montrer, pour chacune, à quel point elles étaient toutes aussi inédites qu’exceptionnelles.Lire la suite « Belle chronique »

Chronique de principe(s)

Grands ou pas, je suis pleine de principes. Pas uniquement ceux de tout le monde comme « On ne punit pas son enfant d’une ratatouille », merci Super Nanny. Non, des principes, un peu bizarres qui font que, parfois, et parfois souvent, quand j’en parle, on me regarde d’un œil mi-amusé mi-inquiet. Et ce, qu’on me connaisseLire la suite « Chronique de principe(s) »

Chronique d’une lourdeur

Petite précision d’emblée : le gros lourd peut aussi bien être homme que femme, pas de discrimination. Mais comme il paraît que le masculin l’emporte… (juste pas à tous les coups finalement) 😉 Et puisqu’on ne se connaît pas forcément, j’aimerais aussi ajouter que globalement, je n’aime pas trop les gens. Je suis sympa, hein, c’est pasLire la suite « Chronique d’une lourdeur »