Chronique administrative

Ce week-end, en l’espace de quelques heures, j’ai dû aller chercher le recommandé envoyé par mon syndic pour la convocation à l’assemblée générale, document qui contient (et je n’exagère pas) 80 pages pour savoir si on on passe à un système de compteurs d’eau individuels et pour accepter le devis du calorifugeage (je sais même pas ce que ça veut dire) ET essayer de remplir ma déclaration de revenus qui n’a rien de pré-remplie ni de simple quand tu n’es pas salariée. Bref, j’étais partie pour un week-end administratif, autant dire, l’angoisse totale pour moi.

En effet, je suis de celles et ceux qui auraient pu monter un comité de soutien à Jérôme Cahuzac pour sa phobie administrative si cela ne demandait pas de remplir des formulaires pour exister officiellement. Je suis celle qui va attendre le dernier moment pour envoyer un document à la sécu parce que je n’ai plus le choix, alors qu’il n’y a rien à faire de plus que de coller un timbre. Et rationnellement, je sais pourtant que si tu le fais tout de suite, au moins tu peux le barrer de ta liste et ça, c’est satisfaisant. Je suis aussi celle qui rend dingue ma famille quand je leur dis que je ne sais pas combien je paie mon forfait téléphone et que, même si je me rends compte qu’il est bien plus cher que ce que tout le monde a, leur répondra « le supplément que je paie est le prix de ma tranquillité » (ou de ma flemme). Je suis bien consciente de l’absurdité de la chose (et de l’envie de me baffer que peut provoquer ma phrase) mais je ne peux pas, c’est plus fort que moi.

Tout ceci me dépasse. Et alors que je me considère comme d’une intelligence dans la moyenne et d’une curiosité sur pas mal de sujets, tout ce qui concerne les papiers à remplir, les documents à renvoyer, les Cerfa et autres joyeusetés me donne l’impression d’avoir le cerveau d’un phasme (pardon au comité de soutien pour les phasmes mais j’ai du mal à croire que ces bêtes-là aient à gérer l’administration). Je ne comprends pas comment tout ça peut être aussi compliqué ou juste pas pratique.

Je prends l’exemple de la déclaration de revenus (j’ai vu un tweet de l’administration qui reprenait tous les gens qui disaient « déclaration d’impôts » parce que ça n’est pas correct. Et même si je suis une débile de l’administratif, le français, ça me touche !). Pourquoi doit-on remplir des petites cases auxquelles personne ne capte rien, une fois par an, alors que globalement, l’Etat a déjà toutes les infos ? Les entreprises paient des comptables pour ça. Et puis même si c’est obligatoire (pour vérifier que tu n’es pas un méchant qui mentirait peut-être), est-ce qu’on doit faire si obscur ? Donnez-moi le mail de Josiane au service des impôts de ma ville et promis, je lui transmets les chiffres que m’a donnés le comptable et je signe même avec Bisous si elle veut. Chacun son métier non ? Donc pourquoi on ne donnerait pas du boulot à toutes les Josiane de France en leur disant de remplir les cases des déclarations de tout le monde ? En plus, je te règle le problème du chômage, c’est pas beau ça ?

Ça me met en colère de voir tout ce temps que je pourrais gagner si je ne devais pas m’escrimer (mot compte triple) à chercher la définition de la case 1AJ ou pourquoi le petit crayon pour modifier n’est pas à l’endroit que je dois modifier. Qui sont ces gens qui pondent ces trucs-là ? Des sadiques ? Des gens qui ont bouffé un dictionnaire des synonymes ? J’imagine très bien le petit Jean-Barnabé en CE2 qui dirait « moi plus tard je souhaite incarner la transmission et le savoir » plutôt que de dire qu’il veut devenir prof. « Ah ben toi Jean-Bar, t’es bien parti pour faire partie de l’administration ! »

Et quand ce n’est pas juste alambiqué pour le plaisir (je ne vois pas d’autre explication), c’est juste très chiant. Au début de l’année, je me suis fait piéger et je me suis retrouvée au conseil syndical de mon immeuble, autant dire un monde inconnu pour moi. Je dois vérifier des devis, demander des infos pour une rampe d’accès, organiser des réunions. Mais la vérité, c’est que je m’en fous !!! Ça ne m’intéresse absolument pas. Et je n’arrive pas à comprendre comment ça peut même intéresser d’autres gens. Qu’est-ce qu’il y a de passionnant dans le changement d’une chaudière ou dans la gestion des 15 appels hebdomadaires de la petite vieille sadique qui pense qu’on devrait forcer les voisins à fermer leurs volets avant 19H30 parce qu’après ça fait du bruit ? Je pense qu’à la prochaine AG, ils n’auront pas de mal à voter pour quelqu’un d’autre, c’est déjà ça…

Bref, je suis le genre de personnes qui fait qu’il y a un vrai marché pour les assistants personnels. Si tu me dis demain qu’Edith va gérer tous mes papiers, la prise de mes rendez-vous médicaux et les coups de fil à l’urssaf qui répond à « je ne comprends pas ce que signifie le collège de gérance » par « c’est un collège pour la gestion de l’entreprise », je signe direct.

Sur ce, je vous laisse, je dois terminer ma déclaration. Pour le moment, je n’ai pas d’Edith, ni le mail de Josiane et l’administration n’a toujours pas voulu reconnaître ma phobie administrative. #jesuisjerome

3 commentaires sur « Chronique administrative »

  1. Ah je te comprends tellement !
    Le pire c’est que me concernant, de base, je ne suis pas une phobique de l’administration (j’ai même un peu bossé dans le domaine administratif à une époque), mais chaque fois que j’ai une démarche administrative quelconque à faire, même si je fais tout bien comme il faut, il finit toujours pas m’arriver une couille ! Je suis une poissarde administrative !
    Et, comme toi, par flemme (et par peur que ça merde encore), je reste cliente à la même banque et chez le même assureur auto, alors que je suis persuadée que je pourrais trouver mieux chez la concurrence… Mais si c’est pour me prendre la tête à cause de quelqu’un qui aura mal fait suivre mon dossier ou que sais-je encore, ça vaut pas le coup !

    Aimé par 1 personne

      1. déjà rien que changer de banque : c’est ce qu’a fait une de mes collègues il y a plusieurs mois. Du coup elle avait fourni son nouveau RIB à ma conne de patronne… Seulement celle-ci lui a redemandé aujourd’hui en urgence, car nulle comme elle est, elle a dû le perdre !
        Donc ça + risquer de tomber sur un con à la banque qui va faire des erreurs… ça me fatigue d’avance ! *soupir*

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :